QGIS et GRASS appliqués aux études paléontologiques dans l’ouest du Portugal

L’association Leonel Trindade, société d’histoire naturelle (ALT-SHN) est un organisation à but non lucratif située à Torres Vedras au Portugal et qui est spécialisée dans la paléontologie. L’institution gère une grande collection de fossiles issus principalement du Jurassique supérieur. L’une des clefs des problèmes dans la gestion de la paléontologie est d’évaluer le contexte spatial des sites où les fossiles sont extraits, des centaines de sites représentant des milliers de spécimens différents.

Le projet

En 2008, nous avions l’idée d’explorer les technologies des SIG pour gérer l’investigation et pour disposer d’une perspective plus globale du patrimoine que nous gérions. L’idée a engendré le projet SIGAP (SIG appliqué à la paléontologie) [2]. Le projet, financé par des fonds publics et privés, principalement la Municipalité, Digiterra.hu et l’Institut Géographique Militaire ((IGeoE) visait trois obectifs:

  • Enquête de terrain avec un GPS différentiel pour collecter les coordonnées des sites;
  • Construction d’un modèle de risque pour identifier les dangers sur le patrimoine paléotonlogique et les prévenir par la réalisation d’enquêtes de terrains régulières.
  • Construire une base de données géographique pour gérer toutes les informations et commencer un inventaire.

Logiciel utilisé

QGIS a été le cadre principal du projet. Les données ont été injectées directement dans QGIS puis éditées et manipulées dans l’objectif de réaliser les sorties désirées. L’interface GRASS fournie par QGIS nous a permis de lancer les analyses spatiales complexes sur des rasters pour obtenir un modèle de risque dont nous avions besoin pour préparer notre travail sur le terrain et notre prospection future. De plus, QGIS nous a permis d’importer des couches PostGIS et de les visualiser dans l’outil.

Vector point data editing and visualization

Edition et visualisation des données vecteur point

QGIS a été retenu par le fait qu’il gère plusieurs plate-formes. L’institut dispose de trois aménagements distincts et chacun de ces aménagements est équipé d’un système d’exploitation différent. Nous avons des machines sous Mac, sous Windows et sous GNU/Linux et il était très important de pouvoir installer le logiciel sur n’importe laquelle de ces machines de manière à ne pas être obligé de travailler sur une machine en particulier.

Paleontological Risk Map

Carte de risque paléontologique

Conclusion

L’expérience globale de QGIS a été jugée très bonne et recommandée. De notre point de vue, l’avantage principal de QGIS est qu’il n’est pas juste un logiciel de SIG mais bien une suite pour les données spatiales. Il nous a permis de tirer parti d’autres outils puissant au sein d’un seul et même environnement. Depuis QGIS, nous pouvons travailler avec GRASS, avec PostGIS, avec des données GPS, avec des services Web et avec une dizaine d’extensions développées de par le monde par d’autres utilisateurs. L’interface utilisateur accueillante est également un avantage énorme, spécialement lorsque vous devez former des utilisateurs de base comme nous avons dû le faire. L’interface simplifiée transforme la production de cartes en une activité simple au quotidien et permet de rapprocher les gens avec l’approche spatiale [3].

References

  • [1] www.alt-shn.org (portuguese only)
  • [2] MANO, André. (2009) – Sistema de Informação Geográfica Aplicado à Paleontologia. Paleolusitana: Revista de Paleontologia e Paleoecologia, Torres Vedras: Alt-Sociedade de História Natural. ISSN 1647-2756, n.º 1, p. 245-250.
  • [3] Mano, André. (2010) – Projecto SIGAP, Trabalho de Projecto apresentado como requisito parcial para a obtenção do grau de Mestre em Ciência e Sistemas de Informação Geográfica. ISEGI – UNL, Lisboa, 2010

Auteur

André Mano

André Mano

Cet article a été rédigé en novembre 2010 avec la contribution de André Mano. Il est responsable du Département de Géographie de l’Association Leonel Trindade – Sociedade de História Natural. Il s’intéresse principalement aux applications géo-technologiques dans les champs de la paléontologie, de l’arcéologie et du patrimoine culturel.