QGIS et GRASS pour la cartographie des risques de feu de brousse a l’échelle locale

Introduction

Le conseil régional des Southern Downs (SDRC) est une administration locale de taille intermédiaire située dans le sud-est du Queensland en Australie. L’aire de compétence du conseil, principalement la zone sud, souffre de nombreux feux de brousse. Les feux de brousse sont un réel problème pour les résidents et les propriétaires de la région du Southern Downs et ils ont entraînés des morts et des atteintes aux mobilier.

Ce projet permettra au conseil et aux gens de la région d’être plus au courant des risques et de prendre de meilleures décisions à l’avenir.

Le projet

Un incendie de brousse n’est pas uniquement un problème pour le SDRC mais également pour l’ensemble du Queensland, le gouvernement fédéral impose que chaque gouvernement local identifie le risque de feu de brousse dans leur aire de compétence via le “State Planning Policy 1/03 Mitigating the Adverse Impacts of Flood, Bushfire and Landslide” [1]. Ce genre de travail s’effectue généralement via des consultants mais il a été réalisé en régie par le conseil lui-même en utilisant QGIS et GRASS.

Le côté SIG du projet a été divisé en 6 grandes étapes.

  • Evaluation de la pente et cartographie
  • Evaluation de l’aspect et cartographie
  • Evaluation de la végétation et cartographie
  • Combinaison des résultats pour identifier le niveau de risque d’incendie de brousse
  • Vérification sur le terrain et évaluation qualité
  • Cartes finales

L’utilisation de QGIS et GRASS

QGIS, combiné à l’extension GRASS, a été retenu car il fournit l’ensemble des outils nécessaire à l’achèvement du travail. L’interaction entre QGIS et GRASS rend plus facile le processus de traitement des cartes raster et les représente de manière plus significative aux utilisateurs. Le SRDC utilise MapInfo pour son principal SIG néanmoins les extensions de MapInfo ne sont pas aussi performantes que celle offertes par GRASS en ce qui concerne le traitement des rasters.

L’extension QGIS GRASS a été utilisé pour importer des courbes de niveau d’une résolution de 5 mètres dans GRASS. Ces courbes ont été converties dans une couche raster en utilisant r.surf.contour. Des cartes de pente et d’aspect ont été ensuite générées en utilisant r.slope.aspect à partir du raster des courbes de niveau. Des catégories ont été attribuées à différentes plages de pentes et d’aspect et un niveau de risque a été calculé. Les surfaces en végétation ont également reçu des niveaux de risque. Les cartes résultantes ont été combinées en utilisant mapcalc pour donner un niveau de risque final. Ces niveaux ont été ensuite divisés en trois catégories: haut, moyen et faible.

La partie finale du processus a été la vérification sur le terrain via le service rural d’incendie. Après la revue du processus, QGIS a été utilisé pour imprimer des cartes de présentation.

Toutes les commandes de GRASS peuvent être lancées depuis la ligne de commande, toutes les commandes nécessaire pour générer les cartes de risque de feu de brousse ont été enregistrées à des fins de documentation et en cas de besoin de générer à nouveau les cartes à l’avenir.

Conclusion

Au final, l’utilisation de QGIS combiné à l’extension GRASS a été une bonne expérience avec l’intérêt pour le conseil de réaliser sa cartographie de risque incendie en régie. L’extension GRASS fournit une interface vers GRASS qui est facile à utiliser, à travers QGIS. Etant donné que QGIS est capable d’ouvrir nativement les rasters au format GRASS, l’intégration s’est déroulé assez naturellement et les cartes ont pu être facilement réalisées.

Le projet a reçu un prix du Queensland Planning Institute of Australia en 2010 [2].

Auteur

Nathan Woodrow

Nathan Woodrow

Cet article a été publié en janvier 2011 par Nathan Woodrow. Nathan est un agent SIG au conseil régional des Southern Downs (SDRC) et il effectue des études en alternance à l’univertisé des sciences spatiales du Southern Queensland.