QGIS pour décrire le mur de Cesena

L’Université ECAMPUS a été créée comme une université en-ligne et est reconnue par le MIUR (Le ministère italien de l’éducation, des université et de la recherche) par arrêté ministériel du 30 janvier 2006. Elle a été établie dans le but de fournir aux jeunes gens, aux professionnels, aux entrepreneurs, aux cadres et aux acteurs des affaires et de la culture un accès à l’université au travers d’une plate-forme d’apprentissage en ligne pour contribuer au marché du travail. Le siège, connu sous le nom du Campus International de Milan, ou Campus de Novedrate, est situé dans l’ancien centre de formation d’IBM à Novedrate (Como, Italie), sur un campus de la tranquille et verte Brianza.

L’université a 5 facultés virtuelles : Ingénierie, Économie, Psychologie, Arts et Droit. LES CARTES HISTORIQUES ET LE PROJET QGIS Le mur de la cité caractérise la ville de Cesena. Sa forme en scorpion sépare le centre historique des zones nouvelles.

Les documents cartographiques historiques décrivent son évolution et ses destructions. Le logiciel QGIS me permet de comparer différentes cartes historiques, car il permet de transférer toutes les cartes dans le même système de référence, grâce à l’extension de géo-référencement. Les couches libres Google Satellite et Open Street Map ont été utilisées comme références pour référencer les cartes historiques dans le système de référence EPSG:3857 (Mercator Web ou Pseudo Mercator).

QGIS a été un outil fondamental pour élaborer, analyser et comparer ces cartes géo-référencées avec les couches vectorielles ou shapefiles, dans lesquelles j’ai sauvegardé tous les éléments des cartes, tels que routes, bâtiments, parcs et jardins, mur de la cité, les anciennes tours fortifiées et les anciennes portes de la cité. J’ai utilisé des couches de points, de lignes et de polygones avec les outils d’analyse, de recherche, de traitement spatial, de géométrie et de gestion des données (Fig. 1).

Concept Map of the QGIS project

Fig. 1 : Schéma conceptuel du projet QGIS

En utilisant cet outil, j’ai obtenu des informations sur :

  • La précision du levé topographique de Léonard de Vinci, réalisé en 1502, montrant le nombre de points corrects de ce levé (Fig. 2) ;
  • La construction du mur de Cesena depuis l’époque romaine jusqu’au 15ième siècle ;
  • Les démolitions du mur de Cesena du 19ième siècle au début du 20ième siècle ;
  • Les changements morphologiques du mur de la cité, tels que la démolition de ses anciennes tours fortifiées et les anciennes portes de la cité ;
  • Le développement urbain de Cesena du 16ième siècle au présent ;
Satellite Map overlapped with information

Fig. 2 : Couche Openlayer Google Satellite sur laquelle sont superposées les informations enregistrées sur plusieurs couches : le mur actuel de la cité en noir, le levé topographique du mur de la cité par Léonard de Vinci en orange, les points du levé de Léonard de Vinci en jaune et les anciennes portes de la cité actuelle en rouge.

Il y a beaucoup d’outils dans QGIS et j’en ai utilisé quelques unes pour créer :

  • Liens qui connectaient chaque section de la couche linéaire du mur actuel de la cité aux photos, qui représentent l’état de conservation actuel ;
  • Une carte de Cesena au 19ième siècle affichée dans le composeur d’impression ;
  • Un modèle 3D de Cesena réalisé avec l’extension qgis2threejs (Fig. 3) ;
Satellite Map overlapped with information

Fig. 3 : Le modèle 3D du mur actuel de la cité et les bâtiments de Cesena à l’intérieur et à l’extérieur du mur. les anciennes tours fortifiées et les anciennes portes de la cité sont indiquées.

Conclusion

Les cartes historiques sont des documents importants même si leur précision ne peut pas être comparée à la précision du document cartographique actuel, et elles sont des représentations très parlantes même pour ceux qui ne sont pas des spécialistes en représentation géographique. QGIS était le seul moyen qui m’a permis d’utiliser le contenu numérique des cartes historiques en accord avec un représentation effective et significative.

Index Bibliographique

Les cartes historiques on été extraites de :

  • “Costruzione, alterazione e recupero del centro storico di Cesena”, Ballardini, Cantori, Pezzi, Righetti, Tossani, Bruno Ghigi Editeur, 1977
  • “La cinta muraria di Cesena”, Pino Montalti, Editions Panini, 1986

Les informations historiques on été extraites de :

  • “La cartografia in Italia: nuovi metodi e nuovi strumenti dal Settecento ad Oggi”, Andrea Cantile, IGM Firenze, 2007
  • “Lineamenti di storia della cartografia italiana, volume secondo, dal Seicento al Novecento” Andrea Cantile, Geoweb, 2013
  • “I rilievi cartografici di Leonardo per Cesena ed Urbino contenuti nel manoscritto ‘L’ dell’Istituto di Francia”, Nando De Toni, G. Barbéra Éditeur, 1965
  • “La città da guerra”, Amelio Fara, Einaudi, 1993
  • “La cartografia dall’antichità fino al XVIII secolo”, Carlo Monti, Maggioli Editore, 2011

Auteur

Camilla FABBRI a une licence en Ingénierie civile et environnementale. Elle a écrit son mémoire sur la cartographie historique du mur de Cesena en utilisant le logiciel QGIS sous la supervision d’Alessandra BORGHI qui est enseignante d’université pour le sujet Topographie et Mécanique théorique de la licence en Ingénierie civile et environnementale à l’Université eCampus.